logo site
Club Inter-Loisirs Conflans
Slogan du site

Club Inter-Loisirs de Conflans Sainte Honorine

Le parcours « Étapes »

Nous sommes là grâce au conseil général du Val d’Oise, qui a bien voulu nous donner les clés du site sous la responsabilité de Claude, notre présidente.
Vous allez pouvoir à votre guise et à la recherche de certains indices, vous promener sur un site qui n’est ouvert au public que sur autorisation spéciale, sous réserve de respecter quelques consignes. Rassurez-vous, elles sont simples.
Voici celles qui nous concernent aujourd’hui et pour lesquelles nous nous sommes engagés en votre nom :

  • « Etre bien chaussé pour du terrain légèrement accidenté (mais vous l’êtes puisque vous êtes là !)
  • Ne pas quitter les chemins accessibles au public, ni s’approcher du four à craie, qui est instable.
  • Ne prélever aucun matériau ou fossile, ne pas creuser.
  • Préserver la faune et la flore. Ne pas toucher à la végétation ne pas cueillir de fleurs, même si c’est tentant.
  • Ne pas soulever les plaques de plastiques noir, disposées au sol pour des raisons scientifiques et que vous verrez par ci par là.
  • Respecter la propreté du lieu : ne pas laisser de déchets, suivre les instructions pour l’usage des toilettes sèches. »

Ici, pas de noms de rues à déchiffrer, seuls quelques panneaux à lire. Et beaucoup de choses à voir, à découvrir peut-être. Laissez-vous guider. Impossible de se perdre, si vous suivez bien les sentiers.
Et maintenant, place à l’aventure !

MATIN :

Etape 1 : La réserve naturelle de Vigny-Longuesse :

Quittez le parking en empruntant le passage protégé. Prenez le sentier à votre droite et
suivez-le jusqu’au panneau d’entrée de la réserve proprement dite.
Emportés dans votre élan, ne passez pas trop vite devant le panneau de bienvenue.
► Si les humains avaient vécu à cette époque, ils auraient pu établir ici une station balnéaire… relevez 4 indices prouvant qu’une mer s’étendait ici-même à une certaine période :
Algues, échinodermes (type oursin ou étoile de mer), mollusques marins, récifs coraliens, sédimentation marine, glissements sous-marins…
► A quelle époque remonte la présence de la mer sur le site où nous sommes ? : 65 millions d’années et plus.
► Nos noms se ressemblent à une lettre près : ne me confondez pas avec le campanile. Qui suis-je ? Une fleur : la campanule (agglomérée).
► Et qu’est donc -ici- ce « campanile » ? : un coquillage (fossile).
► Avant de vous lancer sur les sentiers, prenez quelques secondes pour observer le blason de Vigny, cela vous sera utile plus tard : quels sont les 3 éléments principaux qui le composent ? : une épée, un lion, un pampre de vigne.
Entrez dans la zone protégée. Après une légère montée, continuez votre
bservation, puis prenez à droite. Les différents panneaux disposés sur le trajet vous donneront quelques indices :
► Quelles sont les principales roches présentes sur ce site ?
Calcaires de différentes natures (à algues, récifal)… silex .
► A l’époque du Danien, la mer s’étendait sur une bonne partie de l’Ouest de l’Europe : quels sites parmi ceux des villes suivantes n’étaient PAS recouverts par la mer ? Entourez ou soulignez les bonnes réponses :
ROUEN, REIMS, BRUXELLES, PARIS, DIEPPE, AMIENS, VIGNY.
► La mer qui recouvrait l’endroit où nous sommes était-elle une mer chaude ou une mer froide ? une mer chaude..
Vous êtes sur un récif corallien. Vous pouvez en observer des traces. Prenez le temps de regarder, une fois que vous en aurez vu une vous en trouverez bien d’autres.
Sur votre droite, une cabane en bois très écologiste, à votre disposition, si vous l’utilisez, conformez-vous aux instructions qui y sont affichées.
Laissez cette cabane à votre droite et suivez le sentier secondaire. Des plaques de plastique noir épais sont disposées par endroits sur le sol…
► N’y touchez pas, mais… à quoi peuvent-elles bien servir ? Ces plaques servent d’abri aux entrées de nids de lézards ou de reptiles..
► Observez bien le bloc rocheux à votre gauche : le campanile y est niché. Le voyez-vous ? Relevez au moins 2 sortes de fossiles observables ici (noms courants admis) : Corail, oursins, coquillages….
Maintenant, revenez sur vos pas et prenez le sentier principal immédiatement à votre droite : le gros bloc qui est à votre droite porte de curieuses marques circulaires, ce ne sont pas des fossiles, mais les traces de l’exploitation du site :
► Qu’était ce site avant d’être transformé en réserve naturelle ? Une carrière.
► Quel matériau en a été extrait durant plusieurs siècles ? Le calcaire de Vigny, dit « pierre de Vigny .
► A quelle fin ? Matériau de construction et de restauration de maisons et de châteaux.

Complément d’information : Si la carrière a été exploitée dès 1769 pour le bâtiment (qualité physique et ornementale de la pierre de Vigny), son activité a été optimisée de 1818 jusqu’à 1990. C’est surtout le calcaire à algues et un peu le calcaire récifal qui ont été utilisés pour la construction. Cependant la craie a aussi été utilisée pour l’amendement des sols et la production de chaux ou différents composés industriels.

► Qu’est-ce qui constitue le calcaire appelé « calcaire de Vigny » ? C’est un calcaire à algues.

Et voici, vous pouvez l’observer, « l’énigme de Vigny », qui a tant intrigué les scientifiques : le calcaire de Vigny se trouve au-dessus d’une couche de calcaire plus récente que lui. Nous ne vous demanderons pas d’expliquer ce phénomène.
Si vous le souhaitez, vous pouvez monter au belvédère et contempler le paysage,
En retournant à votre voiture, et après vous être interrogés sur un passé très lointain et fossilisé, prenez le temps d’observer le vivant. Nous ne pouvons pas certifier, au moment où nous écrivons ce questionnaire, que vous verrez toutes les espèces végétales ou animales qui s’y trouvent, la campanule agglomérée ou l’oedipode turquoise… mais qui sait ? Il n’y aura donc pas de questions sur ce domaine. Regardez, simplement.
Reprenez votre voiture et retournez vers Vigny. Juste avant l’entrée du village, vous allez trouver un parking de part et d’autre de la route. Garez-vous. C’est ici que commence votre deuxième étape. Il y a des toilettes près de l’espace jeux.
N’oubliez pas votre pique-nique, votre chapeau, vos lunettes de soleil et votre crème solaire (à moins que le poncho ne soit plus adéquat aujourd’hui).

Étape 2 : en marche pour le village voisin !

Vous prenez le Paris Londres, direction Londres… et vous marchez vers :

Mon premier enveloppe mon oreiller : Taie
Mon second est un joli mois : Mai
Sans mon troisième, les Asiatiques seraient bien dépourvus : Riz
Mon quatrième n’est pas long : Court
Nous allons pique-niquer à mon tout : THEMERICOURT

Vous allez longer le mur du domaine du château, contempler des champs de céréales… et d’autres céréales… et d’autres… Le logo du parc naturel régional, avec ses épis de blé, parle de lui-même. !
Et puisque nous allons justement voir beaucoup de blé, si vous recherchiez quelques expressions qui utilisent ce mot ?
-* Faire du blé ,

  • Avoir du blé,
  • Être fauché comme les blés,
  • Manger son blé en herbe,
  • Être blond comme les blés…

En arrivant au village, dirigez-vous vers la Maison du Parc pour une halte bien méritée. N’oubliez pas de remettre les 2 questionnaires à votre arrivée.

APRES-MIDI :

Étape 3 : Théméricourt.

Nous sommes sur l’itinéraire cycliste Paris-Londres ; dirigez-vous vers l’abri à
Dessinez les 3 signes utilisés pour baliser l’itinéraire : et indiquez leur signification.
(Il fallait dessiner les symboles pour : bonne direction, mauvaise direction, et changement de direction). 3 pts.
► quel cours d’eau alimente la pièce d’eau du parc ? L’Aubette de Meulan.
► non loin du château se dresse le symbole du Vexin : de quel type d’objet s’agit-il ? Une croix pattée.
L’original, du XI° siècle, se trouve derrière l’église voisine.
► Le village honore « Le Fléau des Mers » dont une ruelle, longeant l’église, porte le nom. Voilà qui surprend ici : de qui s’agit-il ? Quels sont les hauts faits de ce personnage ?
Il s’agit de Gabriel d’Abos, corsaire du 17° siècle, dont la famille possédait alors le château et qui, avec son frère a combattu la marine turque en mer Egée. Ce sont les Turcs qui lui ont donné ce surnom… et qui le décapitèrent après l‘avoir fait prisonnier.
► Quant’ à ce château, un de ses derniers propriétaires était une personnalité très controversée dans les années 1970. Qui était-ce ? Jean-Claude DUVALIER, dit « Bébé-Doc ou Baby-Doc ». Président « à vie » d’Haïti de 1971 jusqu’à son renversement en 1986, décédé en 2014.
► Comment a-t-il résolu le problème des portes qui claquent ?
En faisant abattre toutes les cloisons intérieures du château.

Sortez du domaine par la porte jouxtant la Maison du Parc :
► Qu’a-t-on inauguré le 24 juin 2012 ? L’ Avenue Verte : itinéraire cyclable Paris-Londres.

Dirigez-vous vers la droite en sortant : La mairie rend hommage à un amoureux du Vexin. Comment se nommait-il ? Pourquoi est-il honoré ? Roland Vasseur, instituteur à Théméricourt dans les années 50 à 80, « ami du Vexin ». s’est pris de passion pour le village et le Vexin et a grandement contribué à la préservation du patrimoine du Val d’Oise.
► Combien d’enfants de Théméricourt ont-ils laissé leur vie lors de la Grande Guerre ? Huit.
► Prenez à droite la rue du Moulin. N’y aurait-on pas oublié une décoration de Noël ? Mais ce serait trop simple. De quoi s’agit-il ? A quoi servait cet objet ? Il s’agit d’un Pétillon, branche de genévrier décorée, et disposée au-dessus de l’entrée des cafés et débits de boissons pour les signaler.

Revenez sur vos pas et, après la place, prenez la première rue à votre droite, la Ruelle Barat, face à l‘entrée du château. Suivez la jusqu’au bout :
► Quelle était la condition de Louis Duport auquel est consacrée une place ? Laboureur.
► Continuez votre chemin et observez : le « petit homme » n’est pas superstitieux. Pourquoi ? M. Petithomme habite au n° 13.

On monte toujours. Au débouché de la route, continuez sur votre droite : l’itinéraire emprunte la D.51, une portion de route un peu passante, soyez prudents et continuez jusqu’à ce qu’on vous fasse signe d’obliquer sur un chemin qui part à votre droite.
► Chemin faisant, restez au-dessus des manèges de la ferme équestre. D’après son nom, son propriétaire serait mi-homme, mi-cheval : C’est la « Ferme du Centaure.
Poursuivez, sans trébucher dans les ornières. Ne vous laissez pas non plus impressionner par le chien qui garde fièrement l’entreprise SEPUR : il devrait être bien attaché !

Étape 4 : Vigny.

► Vous approchez de Vigny : TPF sait assurément manier les palettes mais ce ne sont pas celles d’un peintre. Pourquoi ? TPF = atelier de fabrication de palettes de transport.
► Et que fait donc Nutreco ? Ferme expérimentale.
► Descendez maintenant vers le village, ne vous empêtrez pas dans le chemin du Bourbier.
et laissez-vous mener par la ruelle Tortue. Au bout, prenez à droite, dans la rue Vaillant :
► A qui cette rue doit-elle son nom ? à Sébastien Vaillant.
► Quels ont été les domaines d’étude de ce personnage, natif de Vigny ?
Médecine, Chirurgie, Botanique.
► Et quelle fonction importante a-t-il occupée ? Auprès de qui ?
Médecin du Roi et Directeur des Jardins du Roi (Louis XIV, puis Louis XV).
► Quelle découverte importante a-t-il faite ?
La sexualité des plantes / les fonctions reproductrices des plantes.
► Parmi toutes les plantes médicinales, pourriez-vous en citer quatre ?
Angélique, ortie, prêle, bourrache, sauge, menthe, coquelicot, fenouil, graine de lin, tilleul, camomille, sureau, millepertuis…
► L’occupant du n° 36* semble aimer les chevaux. Il s’agissait en fait du n° 16 : rectification faite sur place.
Au bas de la rue, tournez à gauche dans la rue Beaudoin, descendez et arrêtez-vous devant le portail du château : profitons de cet arrêt pour observer plus en détail cet édifice, actuellement en cours de transformation.
► Quel est son style ? Renaissance.
► Combien sa façade d’entrée compte-t-elle de tours ? Quatre.
► Dessinez le blason de Vigny, en en reprenant les 3 caractéristiques principales.
Vous le trouverez sur la maison du gardien. En quoi ce blason éclaire-t-il l’origine du nom de la commune ?
Le pampre de vigne évoque le nom de la commune : Vigny où, autrefois, la vigne était plantée en abondance.
►Autrefois, l’école libre était située dans l’enceinte même du château : quel était le patronyme de sa dernière directrice sachant que son nom correspond à la définition du nom commun suivant : « se dit d’une espèce animale non domestique vivant en liberté dans la nature » ? Mme Sauvage.
Continuez votre balade, traversez la rue et attardez-vous devant un panneau consacré au cinéma.
► De nombreux films ont été tournés ici : pouvez-vous en citer deux ?
Raphaël ou le débauché, les Barbouzes, Adolphe…
► Dirigez-vous vers la place. Nous ne dînerons pas ce soir au restaurant Rohan… Mais pourquoi donc cet établissement prestigieux porte-t-il le nom de cette famille illustre ?
La famille de Rohan a possédé le château. (Rohan-Soubise, puis Rohan-Guéméné)
Allez maintenant vers l’église :
► Demain, ce sera la fête de son saint patron : quel est-il ? Saint Médard.
Espérons qu’il ne pleuve pas aujourd’hui car,« s’il pleut à la Saint Médard, il pleut 40 jours plus tard, à moins que Saint Barnabé ne lui coupe l’herbe sous le pied. »
► Diantre, cette église est curieusement orientée, dira l’observateur averti et muni d’une boussole : pourriez-vous expliquer cette anomalie et sa raison ?
Au lieu d’être tournée vers l’Est comme le sont généralement les églises (et comme l’était la première église du village), celle-ci est parallèle à la route et au mur du château à cause des contraintes d’urbanisme et des voies de circulation.
► Entrez-y : A qui doit-on sa construction ? au comte VITALI.
► Pourquoi ce personnage est-il si important pour Vigny ? Le comte Vitali, propriétaire du château à partir de 1867 a beaucoup œuvré pour la commune : construction et entretien d’une école, installation et entretien d’un médecin, construction de la nouvelle église.
► Trouvez le style de cette église : néo-gothique.
► Quel roi son saint patron a-t-il suivi ? Clovis. Plus tard Médard aurait aussi servi le roi Clotaire, fils et successeur de Clovis ?
► qu’a-t-il fait pour lui ? Médard (avec son frère jumeau Saint Godard) aurait participé auprès de Saint Rémi à la conversion de Clovis.
(Note : suite à de possibles confusions entre d’autres actes prêtés à Médard et Godard, cette question est « banalisée » dans le décompte des points).
Continuez maintenant en traversant la place.
► Non, ce grand édifice au portail ouvert n’est pas un hôtel, comme son nom pourrait le laisser croire : de quoi s’agit-il ? La ferme Beauséjour. 1 pt.
► Restez au portail, car c’est un lieu privé, observez cependant le colombier : quelle est sa forme ? De quelle époque est-il ? Forme octogonale. 17° et 18° siècles.
Continuez par la rue de la Comté sur le même trottoir. Dirigez-vous vers le lieu où se retrouvaient les lavandières :
► Retrouvez le nom d’un des outils dont elles se servaient en décodant les chiffres suivants :
22-15-21-9-12-12-5-20-20-5 : VOUILLETTE (récipient à long manche pour le coulage manuel de la lessive sur le linge).
► Ce lavoir est associé à un pédiluve, et pourtant ce n’était pas une piscine, à quoi servait donc ce pédiluve ? Rampe d’accès pour permette aux animaux de la ferme d’aller boire.
► Une eau courante, fraîche et légère traverse le lavoir : laquelle ? Quelle est l’origine de son nom ? C’est l’Aubette de Meulan, dont le nom vient de l’adjectif latin « alba » : blanche.
Poursuivons dans la rue de la Comté, patience, nous sommes presque arrivés :
► Voici une des portes de la ville : une arche flanquée de deux colonnes, elles-mêmes surmontées de deux statues : lesquelles ? Marie et Jésus.

Nos voitures sont en vue, et si nous nous étions promenés il y a quelques dizaines d’années, ici-même nous aurions pu prendre « le tacot ».
► De quoi s’agissait-il ? Le tacot était un train à vapeur.
► Jusqu’où aurions-nous pu aller ? Les terminus étaient : Meulan, Magny-en-Vexin et Pontoise.